Porteurs de projets en aquaponie : les premiers pas d’une installation réussie

Lors du salon de l’aquaponie, vous avez été de nombreux porteurs de projet à venir nous rencontrer sur le stand de la fédération avec énormément de questions sur l’installation. 

Nous avons donc décidé d’écrire cet article pour vous éclairer dans vos démarches.

Toutes les formes de culture et d’élevage sont des activités agricoles. Ainsi nous vous conseillons de démarrer votre projet par vous rendre à la Chambre d’Agriculture et au Point Accueil Installation. Ils vous conseilleront sur l’ensemble du processus d’installation et les démarches administratives, avec un autodiagnostic et un rdv avec un conseiller expert en maraîchage (ou aquaculture si disponible). Concernant les démarches administratives, n’hésitez pas non plus à contacter dès le début de votre projet la DDT, la DRIAAF, la DDPP, la MSA, la Préfecture et la commune pour vous renseigner sur les différentes demandes que vous aurez à faire (autorisation d’exploitation, création d’entreprise, enregistrement d’élevage ou agrément zoosanitaire, agrément sanitaire, déclaration de construction, subventions). Certains délais peuvent être longs…

De plus, s’installer en aquaponie, c’est créer une entreprise. Il faut donc avoir les mêmes réflexes que tout autre entrepreneur dans n’importe quel domaine : se former, consulter, étudier son marché, connaître son produit, établir une stratégie de vente. Toutes ces actions vont contribuer à la rédaction de votre business plan, qui sera LE document que vous pourrez présenter et remettre à toute personne ou institution que vous sollicitez pour votre projet. Son sérieux démontrera votre implication dans le projet et sa viabilité. La Chambre d’Agriculture, la Chambre de Commerce et d’Industrie, Pôle Emploi, l’APEC ou d’autres structures en faveur de l’entreprenariat peuvent vous aider sur les aspects rédaction de business plan et étude de marché. 

Enfin, nous vous conseillons de démarrer vos recherches pour trouver votre foncier (achat ou location) le plus tôt possible car que vous soyez en milieu urbain ou rural, cette recherche peut s’avérer très longue (jusqu’à 18-24mois !)

Ci-dessous un schéma qui récapitule les trois différents points évoqués, à faire en parallèle :

Crédit : Formation Aquaponie Francehttp://www.aquaponie.fr

Voici 2 guides qui peuvent également vous éclairer sur les différentes démarches. Ils ont été écrits pour le cas de l’IDF et pour l’agriculture urbaine, pas seulement l’aquaponie. Mais la plupart des points s’appliquent à l’aquaponie. 

Liens vers les documents :

Dernier point, et non des moindres : la capacité agricole. Pour rappel, elle consiste en un diplôme de niveau IV (Bac ou BPREA) agricole et la réalisation du Plan de Professionnalisation Personnalisé (PPP ou 3P) qui sera établi avec le conseiller installation de la Chambre d’Agriculture, ou de pouvoir justifier de 5 ans d’expérience lors des 10 dernières années dans le domaine professionnel dans lequel vous souhaitez vous installer. 

Pour vous installer en tant qu’agriculteur, il n’est pas nécessaire d’avoir la capacité agricole. Cependant, il y a quelques cas pour lesquels avoir la capacité agricole est conseillé, voire obligatoire :

  • Pour obtenir la DJA (Dotation aux Jeunes Agriculteur), la capacité agricole est indispensable (une dérogation est possible, voir avec votre chambre d’agriculture)
  • Pour votre recherche de foncier et votre autorisation d’exploitation, si vous êtes en concurrence avec d’autres personnes, avoir la capacité agricole jouera en votre faveur

Nous espérons qu’avec cet article, vous avez trouvé les précisions que vous attendiez et vous souhaitons courage et pugnacité 😊